top of page
  • Photo du rédacteurOlivier Mégean

ChatGPT, ne soyons pas trop prompt !

Dernière mise à jour : 9 janv.

Les formations ChatGPT ou Dall-e fleurissent sur le web ! Faut-il s'y plonger ou s'en méfier?

Une question se pose : est-il vraiment judicieux de suivre ces formations pour devenir un maître du prompt, ou vaudrait-il mieux privilégier une approche plus empirique ?

Point de vue …



Comprendre le phénomène


L'avènement des IA génératives a introduit une nouvelle notion : le prompt. Pour les non-initiés, un prompt est une instruction donnée à l’intelligence artificielle pour qu'elle génère une réponse ou un contenu. Demander à ChatGPT "Décris-moi la Joconde", ou solliciter Dall-e pour "Créer une image d'un taureau volant" sont des exemples de prompts.


Or, on s’est rapidement rendu compte que la qualité du prompt est un élément déterminant pour obtenir un résultat satisfaisant. Dès le départ, les « trucs » pour mieux travailler avec ChatGPT ont inondé les réseaux sociaux.

Les principes sont simples :


- dire qui l’on est (analyste, développeur, étudiant ...),

- donner le contexte de la demande (un mot d’excuse pour un retard, un article de blog pour un site BtoB, …)

- préciser le format de réponse recherché (texte, chapeau, nombre de paragraphes, intertitres, code informatique….)

- donner le ton, le style … voire, présenter des exemples

Les formations : Un investissement judicieux ?


Ces formations, bien qu'elles semblent intéressantes au premier abord, peuvent coûter très cher pour simplement apprendre à appliquer les principes décrits précédemment. Cela peut sembler "bizarre" pour beaucoup, surtout quand on considère que ces outils sont conçus pour être intuitifs. Néanmoins, pour accompagner la prise en main, on peut suivre la formation en ligne ChatGPT proposée par OpenClassrooms qui est, comme le signalait récemment le scientifique et entrepreneur Frédéric Oru, gratuite et très bien faite.

Mon approche préférée


Plutôt que de s’engager dans ces programmes de formations, je vous recommande une première phase d’acculturation basique, donnée par un professionnel expérimenté, puis une approche basée sur l'exploration pratique.


Voici quelques étapes simples pour se familiariser avec les IA génératives :


- Commencez petit : apprenez les bases par vous-même, explorez différents prompts pour comprendre comment l'IA réagit.

- Explorez les possibilités : Ces outils peuvent être utilisés pour la rédaction, la recherche (avec affichage des sources d’information) ou encore l'utilisation de plug-ins.

- Identifiez vos besoins et ajustez votre apprentissage en conséquence.

- Collaborez : Partagez vos expériences avec vos collègues, travaillez ensemble pour mieux comprendre les subtilités du système.


Enfin, un suivi régulier et des retours d'expérience partagés sont essentiels pour améliorer continuellement vos compétences.

Vers un avenir sans prompts ?

Il est à noter par ailleurs que l'approche basée sur les prompts pourrait très bien n’être que temporaire. Les avancées technologiques récentes nous montrent qu'il est probable que l'intégration de ces IA dans les outils bureautiques éliminera le besoin de prompts. Nous pourrons interagir avec l'IA à travers des commandes vocales, des images, des dessins, voire des vidéos et des sons.


En définitive, si le prompt demeure indispensable aujourd’hui, il est judicieux de peser le pour et le contre avant d'investir dans de longues formations théoriques.


L’acculturation par un professionnel puis l'auto-formation, l'exploration et la collaboration me semblent être des alternatives plus fructueuses.


Si on opte pour cette approche, il est nécessaire d’encadrer l’utilisation des IA génératives à l’intérieur de l’entreprise en élaborant une Charte d’usages partagée avec l’ensemble des collaborateurs.

Si vous cherchez à mettre en œuvre cette acculturation rendez-vous sur www.omestra.com


bottom of page